• 2017 : Bilans divers

    Une nouvelle année commence, l'heure des bilans de 2017 a sonné !

    Parmi les 10 coups de cœur de Xapur, on retrouve Mes vrais enfants de Jo Walton et deux romans de Ian McDonald : Luna et Le fleuve des dieux. Trois sur dix, pas mal !

    Apophis remet ses prix : Prix Apophis SF pour Luna de Ian McDonald ; Prix Apophis Fantastique pour La Bibliothèque de Mount Char de Scott Hawkins ; Prix Apophis de l’Uchronie pour Mes vrais enfants de Jo Walton. Là aussi, plus que pas mal !

    Mes vrais enfants et Luna (décidément !) dans le top 3 2017 du Maki. Yeah !

    De nombreux Lunes d'encre cités dans les Albédo Awards.

    Le chien critique remet son prix du Collier d'émeraude à « la collection Lunes d'encre pour leur travail sur l'omnibus Mysterium de Robert Charles Wilson ». Merci !

    17 coups de cœur pour Vert, dont (encore !) Mes vrais enfants de Jo Walton.

    Un grand merci à tous les blogueurs pour leur enthousiasme, en espérant que leurs lectures seront aussi satisfaisantes en 2018.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Janvier à 20:00

    Gilles Dumay nous a pendant des années proposé des livres de qualité, on espère tous qu'à sa suite la ligne éditoriale soit la même. Les premiers titres proposés pour 2018 vont dans ce sens (Station : La Chute et surtout le second volet de Luna...). La collection Lunes d'Encre à mon entière confiance sur ce sujet pour les années à venir.

    Seul petit bémol (que j'avais déjà fait remarqué à Gilles à plusieurs reprises) la politique numérique du groupe. Les DRM d'une part et les prix assez prohibitifs même si c'est ce qui se fait chez la plus part des éditeurs (70% du prix du Grand Format), je préfère regarder vers ceux qui arrivent à faire entre 50 et 60% et sans DRM. Ce petit bémol me fait lire moins de Lunes d'Encre que je le souhaiterai. 

    Bonne continuation et espérons qu'un jour nos idéaux se rejoignent !


      • Jeudi 4 Janvier à 12:08

        Merci pour votre confiance, Yogo.

        Pour ce qui est de la politique numérique, Gilles Dumay s'est déjà longuement expliqué sur ce sujet, ces dernières années. Rien n'a changé et ne changera (a priori...) dans les mois (voire les années) à venir. Cette politique résulte d'un combiné entre politique de groupe et demande des agents/auteurs...

    2
    Jeudi 4 Janvier à 18:46

    Oh, c'est une bien triste nouvelle. 

    Je ne devrais pas mais je vais quand même (re)poser la question. Comment font Le Bélial, L'Atalante, Bragelonne, Au Diable Vauvert pour convaincre les agents et les auteurs ?  C'est pour moi (et pour beaucoup de lecteur lambda !) incompréhensible....
    Merci d'avoir répondu. 

    Le Maki, un peu dépité.

      • Vendredi 5 Janvier à 11:49

        Je ne peux, bien évidemment, pas répondre pour les autres. Mais, je me répète, il s'agit « d'un combiné entre politique de groupe et demande des agents/auteurs ». Ceci expliquant donc, peut-être, cela.

    3
    Vendredi 5 Janvier à 21:28

    Merci d'avoir pris le temps de répondre à nouveau. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :