• Le gambit du Renard

     

    Les vacances sont le mal incarné, et je n'ai donc pas pu vous annoncer la parution, il y a tout juste une semaine, le 1er novembre (?), du premier roman de Yoon Ha Lee, Le gambit du Renard, traduit par Sébastien Raizer, sous une couverture de Chris Moore.

    La 4e de couverture :

     

    Le capitaine Kel Cheris tombe en disgrâce après avoir utilisé des armes non conventionnelles lors de sa dernière affectation. À sa grande surprise, elle est promue général à titre temporaire par le commandement Kel qui lui confie une mission d’une importance vitale pour l’Hexarcat, le système des six factions : mater une hérésie en cours dans la forteresse des Aiguilles Diffuses. Seulement cette promotion est assortie d’une terrible condition : ancrer en elle l’esprit du général Shuos Jedao, ancien traître et fou sanguinaire mort depuis des siècles, mais stratège de génie qui n’a jamais perdu une bataille.
    Que cachent les six factions à Kel Cheris ? Que sait exactement Jedao et, surtout, qui fut-il réellement ?

    Le Gambit du Renard est un space opera d’une richesse et d’une profondeur rares. Il a reçu le prix Locus du premier roman et a été finaliste des deux plus prestigieux prix du genre : les prix Nebula et Hugo.

    « Superbe, violent et débordant de cet audacieux esprit d’invention qui fait la marque de la meilleure science-fiction, Le Gambit du Renard est un roman parfaitement accompli. Yoon Ha Lee fait une entrée spectaculaire dans le genre. » Alastair Reynolds

    Yoon Ha Lee est un écrivain américain d’origine coréenne. Il a écrit de nombreuses nouvelles avant de publier son premier roman, Le Gambit du Renard.

     

    Vous pouvez lire des avis sur la VO (globalement [très] positifs) sur AlbédoBlog-O-Livre et Quoi de neuf sur ma pile ? J'espère ne pas en avoir oublié...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :